MENU

Nos partenaires

Nos partenaires

L'agence Massif Central Randonnées+ est partenaire ou adhérente de plusieurs organismes officiels, institutions ou de structures oeuvrant au développement de la randonnée, de l'économie locale, d'actions sociales ou culturelles en Ardèche et sur le Massif Central.

MCR+ oeuvre dans plusieurs projets de développement touristique afin de vous apporter la possibilité de randonner et découvrir dans les meilleures conditions notre territoire des Monts d'Ardèche et celui des sources de la Loire.

Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne

Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne

Le SNAM, Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne, est un syndicat professionnel créé en 1979 par les premiers diplômés Accompagnateurs en Moyenne Montagne.

Il regroupe aujourd'hui 2.500 Accompagnateurs en Moyenne Montagne diplômés, répartis sur toute la France, en 22 sections locales.
Le SNAM est par conséquent l'organisme le plus représentatif de la profession et, à ce titre, il est le partenaire privilégié des institutions. Il se mobilise également lors des sessions d'examens du Diplôme d'Etat d'Alpinisme - Accompagnateur en Moyenne Montagne au sein du jury. Plus largement, il est aussi représenté au sein des Comités de Massifs, des organismes touristiques (Agence de développement de la région AURA...) ou en lien avec l'environnement (Parcs Nationaux, Parcs Naturels, ONF, ...). Enfin, il est en relation avec les autres syndicats de Professionnels de la Montagne (Guides Haute Montagne, Moniteurs de ski...).
Le SNAM assure la défense de tous les professionnels Accompagnateurs en Moyenne Montagne. Il propose également une multitude de services pour ses adhérents, comme une protection sociale et professionnelle adaptée, grâce à la négociation de contrats d'assurance spécifique.
Le SNAM assure une mission d'information dédiée à ses adhérents (législation, formation, matériel...) mais aussi vers le grand public (salon, pages Facebook, RandoPortail...).
Enfin, les adhérents du SNAM sont automatiquement adhérents au Centre de Formation des Accompagnateurs en Montagne (CFAM), à l'Association des Accompagnateurs en Montagne (AEM), à la Caisse de Secours du SNAM, à l'Union Internationale des Associations d'Accompagnateurs en Montagne (UIMLA), et à MAIDAIS (service d'assistance administrative, sociale et fiscale).

Fédération Nationale Ânes et Randonnées

Fédération Nationale Ânes et Randonnées

Historique : c'est une histoire vieille de plus de 30 ans : 10 passionnés des ânes qui se retrouvent autour d'une table pour redonner à cet animal d'exception, presque oublié, une place de choix dans la société de loisirs. Après avoir été pendant longtemps compagnon de l'homme dans le travail, quand ce n'était pas bête de somme, l'âne est promu au titre « d'accompagnateur de randonnée » !

Ces âniers ont décidé d'essayer de vivre de leur passion en basant avant tout leur fonctionnement sur des principes solidaires où croissance et profit ne sont pas les objectifs premiers.
Pour ces hommes et ces femmes le respect de l'âne est primordial. Il y a aussi l'attachement à leur région, leur amour de la nature et des beaux paysages.
C'est selon ces principes que va être créée "l'association des âniers réunis" qui deviendra plus tard "la Fédération Nationale Ânes et Randonnées" (FNAR).
La fédération défend un tourisme de qualité et une économie rurale traditionnelle vivante, soucieuse de vraies rencontres et de découvertes authentiques.
Les âniers de la FNAR s'engagent à respecter une charte de qualité qui définit les règles d'éthique et de bonnes pratiques de la profession.
Tout nouvel adhérent, ânier confirmé, débutant ou porteur de projet sera préalablement accompagné par un « parrain » qui s'assurera que ses pratiques sont conformes à la charte. Sa candidature sera présentée et validée lors de l'assemblée générale annuelle.
La FNAR est aussi un lieu d'échanges entre des professionnels qui partagent savoirs et expériences.
Aujourd'hui la FNAR est forte de plus de 60 âniers, tous professionnels confirmés de la randonnée, plus de 1.200 ânes soit plus de 2.400 grandes oreilles qui arpentent les chemins de toutes les régions de France, et même ceux du Portugal. Ils ont accompagné à ce jour plus de 25.000 familles de randonneurs !
Le budget de la FNAR est exclusivement financé par les cotisations de ses membres. France Ânes et Mulets apportant son soutien financier à des actions de communication (Salon de l'Agriculture, documents...)
La FNAR est gérée en collectif, les décisions sont prises ensemble lors de l'Assemblée Générale qui a lieu en automne, organisée chaque année par un ânier différent. Les plus anciens ont déjà fait le tour de France !

En résumé, la FNAR c'est :
Un animal à découvrir absolument : 2 grandes oreilles, 4 pieds sûrs et un dos solide pour porter vos rêves.
Des âniers à rencontrer absolument : ce sont des professionnels de la randonnée désireux de partager leur passion et un moment de détente en votre compagnie.
Un remède contre le stress à tester absolument : osez des vacances différentes au cours desquelles vous pourrez lâcher prise.

Association Tourisme Rural Solidaire

Association Tourisme Rural Solidaire

Association de loi 1901, située dans les Monts d'Ardèche entre montagnes et vallées.

Les objectifs de l'association sont :

- Fédérer les professionnels autour de projets de développement économique liés au sentier de randonnée GR7® et à la ligne de partage des eaux, à ses variantes de randonnées dans les vallées limitrophes, de Saint-Agrève (Ardèche) et du massif du Mézenc (Haute-Loire) à La Bastide Puy Laurent (Lozère).


- Oeuvrer au développement de projets solidaires en montagne ardéchoise et dans les vallées limitrophes.

- Favoriser les projets au bénéfice des populations locales de ces territoires.

- Créer une dynamique agro-touristique forte.

Le Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Le Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Le Parc, un projet de territoire à partager

Le terme «Parc des Monts d'Ardèche» désigne tout aussi bien le territoire, les élus constituant le Syndicat Mixte, le projet d'avenir pour ce territoire, l'équipe de techniciens ou la Maison du Parc. Ainsi, le Parc des Monts d'Ardèche est un mélange de toutes ces composantes. Au sein de cette organisation, chacun contribue à construire un agréable cadre de vie pour les habitants du Parc et ses nombreux visiteurs.

Les missions d'un Parc naturel

Les Parcs naturels régionaux, institués il y a maintenant 40 ans, ont pour objectif de protéger le patrimoine naturel et culturel remarquable d'espaces ruraux de qualité mais fragiles, parce que menacés soit par la dévitalisation, soit par une trop forte pression urbaine ou touristique.

Le fonctionnement du Parc

Le Parc naturel régional des Monts d'Ardèche est géré par un Syndicat mixte qui regroupe les 145 communes signataires, 2 villes-portes (Privas et Aubenas), le Département de l'Ardèche, le Département de la Haute-Loire, la Région Rhône-Alpes et la Région Auvergne.

Les élus du Parc

La Présidente du Syndicat Mixte du Parc naturel régional des Monts d'Ardèche, Madame Lorraine CHENOT, délègue, sous sa surveillance et sa responsabilité, l'exercice d'une partie de ses fonctions aux vice-présidents.

Chiffres et dates clés

Le Parc des Monts d'Ardèche, c'est : 76 649 habitants (2010) 228 000 ha 145 communes et 2 villes portes (Aubenas et Privas) 4 300 km de sentiers de randonnées 1 753 m, son point culminant au Mont Mézenc 9 sites Natura 2000

LA CHARTE DU PARC

La Charte d'un Parc naturel régional a valeur de contrat. Elle détermine, pour douze ans, les orientations et actions de protection, de mise en valeur et de développement pour le territoire.
Elle exprime la volonté des signataires et partenaires de travailler ensemble, sur des objectifs partagés, afin d'assurer un développement cohérent et concerté du territoire.
Les différents signataires, collectivités et État, s'engagent à respecter ou faire respecter ces objectifs et à tout faire pour les mettre en oeuvre, dans le respect de leurs compétences juridiques propres.
L'adhésion à une Charte de Parc ne se réduit pas à un simple engagement moral. Elle relève d'abord d'un acte libre et réfléchi, puis de la conviction de devoir dépasser l'échelle de la commune ou de l'intercommunalité pour répondre à des enjeux de territoire.